Partenaires

CNRS
Logo tutelle
Logo tutelle












Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Historique > Historique du GDR

Historique du GDR

Depuis plusieurs années, la communauté du rayonnement thermique a cherché à se structurer, de façon plus ou moins formelle suivant les périodes. En 1998, sous l’impulsion de l’Ecole Centrale Paris, cinq laboratoires (EM2C Châtenay‐Malabry, LET et LCD Poitiers, CETHIL Lyon et PROMES Odeillo) ont participé à un Plan Pluri Formation (PPF). Cette opération, appelée « Action Concertée en Rayonnement Thermique » (ACRT), était également soutenue par le CNRS. Le réseau se réunissait deux fois par an pour des échanges scientifiques ouverts à des intervenants extérieurs, académiques ou industriels (SNECMA, ONERA, Saint Gobain Recherche, CEA,…), français ou étrangers.

Progressivement, le périmètre du réseau s’est élargi à d’autres laboratoires1 (LEMTA Nancy, Centre RAPSODEE Albi, LAPLACE Toulouse, CEMHTI Orléans) avec des interventions plus ponctuelles de collègues de l’IUSTI Marseille, du CORIA Rouen, de l’université de Bordeaux, de l’Université de Bourgogne ou de la Faculté Polytechnique de Mons (Belgique). A la fin du PPF (2002), le réseau a continué de se réunir, plutôt sur un rythme annuel, en tournant sur plusieurs sites (Nancy, Orléans, Lyon, Albi et Poitiers).

Depuis 2007, les réunions annuelles se font sous l’égide de la Société Française de Thermique (thème « Rayonnement ») et constituent les « Journées d’Etudes en Rayonnement Thermiques » (JERT). Les trois premières éditions de cette manifestation ont eu lieu à Poitiers (deux fois) et Albi : la prochaine est programmée à Lyon. Ces rencontres ont toujours gardé le même schéma : réunion sur deux jours, programme sur invitation, sessions ouvertes à tous (publicité et gestion des inscriptions par la SFT), place importante accordée à la discussion et aux présentations par les doctorants.